Lectures

Bello ciao : G8, Gênes 2001 – Francesco Barilli et Manuel de Carli

Alors voilà, je me lance et me décide enfin à partager un premier avis lecture. Bon, bien évidemment, je ne suis pas une professionnelle de la critique alors je ne vous garanti pas la qualité de mes propos, mais enfin… Pour commencer, j’avais envie de vous parler de la bande dessinée Bello Ciao que j’ai lu dernièrement et qui a pour sujet principal la mort de Carlo Giuliani, un jeune militant italien, lors des manifestations organisées en marge du G8 de Gênes en 2001. C’est un évènement que je connaissais peu voir pas du tout – sûrement parce qu’en 2001 j’étais encore un peu petite – et je trouvais intéressant de m’y pencher grâce à une bande dessinée.

 Ce qu’en dit l’éditeur : « Le 20 juillet 2001 à 17h27, pendant les journées du sommet du G8 de Gênes, un manifestant est tué sur la place Alimonda. Les premiers témoignages sont confus : certains parlent d’un coup de revolver, d’autres d’une pierre, d’autres encore de bombes lacrymogènes. Peu de temps après, une photographie de l’agence Reuters ne laisse plus de place au doute. Elle révèle un jeune homme (on découvrira plus tard dans la soirée qu’il s’agit de Carlo Giuliani, un garçon de 23 ans) avec une cagoule et un extincteur qu’il soulève au dessus de sa tête tandis qu’une arme le vise depuis l’arrière d’une camionnette » (Les Enfants Rouges, 2013).

 J’ai beaucoup aimé. J’ai trouvé cette bande dessinée très agréable à lire tant au niveau du récit que des illustrations. Mais, je dois avouer quand même que je me suis un peu perdue dans la chronologie des évènements évoqués et ayant précédé la mort de Carlo. Ceci dit, la bande dessinée m’a parue très documentée (mais de façon orientée, puisque les auteurs sont ouvertement engagés à gauche, il faut l’avouer) et c’est en cela que je l’ai trouvé très intéressante. Le récit est centré sur Carlo et sa personnalité, grâce notamment à de nombreux témoignages de sa famille venant alimenter le discours, mais aussi sur le déroulement de cette journée. Cette bande dessinée donne la parole aux proches de Carlo, elle permet une confrontation des points de vue des médias et du gouvernement à celle des membres de sa famille tant au sujet de la personnalité du jeune militant que du déroulement des incidents. L’ouvrage met clairement en opposition le personnage décrit par les journalistes à celui décrit par ses parents notamment. Vous l’aurez compris, cette bande dessinée m’a beaucoup plu. Cependant, il est important, je pense, de garder à l’esprit qu’elle n’expose qu’un point de vue sur cet évènement tragique. De ce fait, certains seront d’accord avec les auteurs alors que d’autres ne le seront pas. Personnellement je n’ai pas vraiment d’avis sur la question et je ne me positionne d’aucun côté quant à ce sujet mais cela ne m’a pas empêché d’apprécier la lecture de l’ouvrage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s