La briscola à cinq – Marco Malvaldi

Le premier roman que je viens d’achever de lire en ce mois de juin m’a été gentiment offert lors de la rencontre avec Jérémie Guez organisée par Babelio et Univers Poche en avril dernier. Il s’agit d’un roman policier italien portant le titre La briscola à cinq, écrit par Marco Malvaldi, et publié chez 10/18 en collaboration avec les éditions Christian Bourgois. Il est à paraître le 5 juin autrement dit demain !

la-briscola-a-cinqL’histoire est simple, un jeune homme sort de discothèque un peu alcoolisé mais décide quand même de rentrer chez lui en voiture. Peu de temps après avoir pris le volant, il s’arrête sur un parking pour prendre l’air. Il découvre alors un cadavre dans les poubelles… N’ayant pas les moyens d’appeler la police pour les prévenir, il se rend au BarLume, tenu par Massimo, pour leur téléphoner. Seulement, du fait de son état d’ébriété, il se montre peu cohérent et le policier à l’autre bout du fil ne le croit pas et lui raccroche au nez. Massimo se propose donc d’aller vérifier sur les lieux ce que raconte le jeune homme et évidemment le corps sans vie est bien là… Le village où les commérages font loi est en effervescence. Massimo qui assiste à l’arrivé de la police et au début de l’enquête va, accompagné de ses plus fidèles clients, des papys octogénaires, par la force des choses, se mettre lui aussi à chercher l’assassin.

Ce que dit la quatrième de couverture : Dans un village près de Livourne, en Toscane, un jeune homme découvre dans une poubelle le cadavre d’une adolescente, Alina Costa. Il se rend dans l’établissement le plus proche pour appeler les secours et tombe sur le BarLume, tenu par Massimo. Et voilà que ce trentenaire fantasque, râleur et bon enfant, amoureux de la nourriture italienne, se retrouve enquêteur malgré lui ! Mais il pourra compter sur les quatre habitués du bar, une bande d’octogénaires originaux qui se retrouvent pour jouer aux cartes, fuir leur femme et échanger leurs avis sur l’ « affaire Alina ». Premier opus de la série des retraités du BarLume, qui a connu un succès critique et commercial retentissant en Italie. Marco Malvaldi est également l’auteur du Mystère de Roccapendente, roman policier historique mettant en scène le célèbre gastronome Pellegrino Artusi (10/18 en collaboration avec les éditions Christian Bourgois, 2014).

Voilà un roman policier assez court, qui se lit très vite et que j’ai vraiment apprécié. Je me suis prise au jeu de l’enquête et j’ai moi aussi essayé, au fil des réflexions de Massimo, de deviner qui était le meurtrier. L’histoire n’a rien de vraiment exceptionnel mais ce n’est pas désagréable à lire. Le style de l’auteur m’a plu et les personnages m’ont été sympathiques. On y trouve les vieux messieurs qui se mêlent de tout, des professionnels du commérage, Massimo, vif, franc et drôle, mais aussi le commissaire pas très perspicace et peu efficace, une sorte de caricature assez marrante.

Enfin, j’ai aimé l’atmosphère de la Toscane présente dans le livre même si les descriptions du paysage sont peu nombreuses. Les notes de bas de page décrivant des plats italiens servis dans le bar de Massimo m’ont mis l’eau à la bouche. En conclusion, j’ai aimé ce livre, il m’a donné envie de partir en vacances et de m’assoir au soleil, en terrasse de café, et, il est très probable que lise les prochains tomes quand ils paraitront !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s