Lectures, Mangas

Les enquêtes du limier T1&2 – Jiro Taniguchi & Itsura Inami

Ma dernière lecture en date est une série, toute petite, de seulement deux tomes, de mangas. Elle s’intitule Les enquêtes du limier et a été conçue par Jirô Taniguchi d’après une série de romans d’Istura Inami. A première vue, face aux couvertures des deux volumes, je ne me serais jamais arrêtée sur ces mangas. Un homme qui a l’air d’être un montagnard, fusil à l’épaule… rien pour me plaire. Mais voilà, en général, j’aime beaucoup le travail de Jirô Taniguchi, alors, je me suis laissée tenter…

Dans ces deux mangas, le lecteur suit les aventures de Taku Ryûmon, un détective privé spécialisé dans la recherche de chiens de chasse disparus. Il vit isolé dans une maison en bois avec son fidèle compagnon, Joe – un chien ressemblant beaucoup à un loup – en pleine montagne, sur un gigantesque terrain qu’il a obtenu en héritage. Son travail ne lui rapporte pas énormément, alors, passionné de chasse, il complète ses revenus en vendant du gibier. Un jour, après la visite de « puissants personnages », et un peu aussi par besoin d’argent, il va être amené à s’occuper d’un nouveau genre d’affaires. En effet, il va être engagé pour retrouver un chien guide d’aveugle…

Quatrième de couverture du premier tome : Dans une région montagneuse de la province japonaise, Taku Ryûmon vit en reclus dans son immense domaine en compagnie de son fidèle compagnon, le chien Joe. Passionné de chasse, il gagne sa vie en tant que détective privé spécialisé dans la recherche de chiens de chasse perdus ou volés. Toutefois, sa rencontre avec des membres de la mafia l’amènera à traiter un nouveau type d’affaire. Engagé pour retrouver le chien guide d’une jeune fille aveugle, il découvrira l’entrainement et la relation unique qui lie ces chiens et leurs maitres. A l’issue de cette enquête, il aidera une famille démunie à obtenir un précieux chien guide d’aveugle, le beau labrador noir Mary (Casterman, 2013)

Au final j’ai apprécié la lecture de ce premier tome même si le sujet ne m’intéressait à priori pas. J’ai aimé parce qu’il y a pas mal d’actions, parce que c’est sympa de suivre un détective dans ses filatures, mais surtout parce qu’il y a un aspect humain très important dans ce manga et qu’il met en évidence l’importance des chiens pour les personnes aveugles ou ayant de forts troubles de la vision. En plus, j’ai pas mal appris sur la formation des chiens-guides d’aveugles au Japon et ça c’est cool parce que comme je l’ai déjà dit, j’adore apprendre en lisant des bouquins sympas.

Dans le second tome de la série, le héros, Taku, continu sur sa lancée et se retrouve encore une fois confronté à une affaire qui ne fait pas partie de sa spécialité. Cette fois, c’est après un chien, un cheval et un homme qu’il part à la recherche alors que ces derniers se sont enfuis sans que personne ne sache vraiment où…

Quatrième de couverture du second tome : Taku Ryûmon, le détective spécialisé dans la recherche de chiens de chasse perdus ou volés, est de retour avec son fidèle Joe. Un an après l’affaire du chien guide d’aveugle, le voilà confronté à une enquête bien plus spéciale. Tout commence par un chien disparu, certes… Mais avec lui, ce sont son maître et un cheval qui ont disparu ! Au premier abord, retrouver un tel groupe ne semble pas une tâche ardue. Problème : ils se sont complètement évanouis dans la nature…et Taku ne dispose que de maigres indices pour débuter. Il va ainsi partir à leur recherche en sillonnant tout le Japon, non sans difficultés. En effet, prenant sa tâche trop à cœur, il sera directement impliqué dans la suite d’événements qui verra un cheval et son maître traverser tout le pays avec à leurs trousses des individus sans scrupules (Casterman, 2013).

J’ai également beaucoup apprécié la lecture de ce second tome. Encore une fois, il y a pas mal d’action. Cette série est plutôt prenante et se lit vite. En plus, j’ai, comme d’habitude, beaucoup aimé les jolis dessins du mangaka, les trais sont toujours aussi fins et lisibles. Cette série est cependant très différente de ce que l’on a l’habitude de lire de Jirô Taniguchi, c’est beaucoup moins contemplatif et poétique, mais, c’est tout de même intéressant. J’ai pris plaisir à lire cette série.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s