L’arabe du futur : une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984) – Riad Sattouf

L’arabe du futur est une bande dessinée autobiographique dans laquelle l’auteur, Riad Sattouf – dont le père est Syrien et la mère Bretonne – raconte son enfance en France (très rapidement), puis en Libye et enfin en Syrie, dans le village natal de son père. Il nous y livre beaucoup d’anecdotes, plus ou moins surprenantes, sur le quotidien dans ces pays et semble être très sensible aux odeurs qui ont eu l’air de l’avoir beaucoup marqué. Par exemple, il nous parle de l’approvisionnement des magasins en Libye qui ne laisse pas beaucoup de choix quant à la confection des repas ou encore les logements qui n’y ont pas de serrure. Il évoque également la culture et la politique dictatoriale de ces pays avec Mouammar Kadhafi d’un côté et Hafez al-Assad de l’autre.

J’ai beaucoup aimé la façon dont Riad décrit son papa. D’après ce que j’en ai compris, il semble être une personne plutôt complexe, professeur d’université, il est très cultivé, a des idées très arrêtées sur beaucoup de choses et à l’air plutôt admiratif des deux dictateurs cités précédemment. Il rêve de construire une grande maison en Syrie, sur les terres dont il a hérité, et de rouler en Mercedes. C’est de lui que vient le titre de la bande dessinée. En effet, il parlait beaucoup de « l’arabe du futur » qui va à l’école et doit permettre à son pays de rattraper son retard sur l’occident quoi qu’il en coûte, même une dictature. Son fils doit devenir l’arabe du futur et doit être éduqué.

Sa maman semble quant à elle plutôt passive, elle est plus effacée. Elle accepte sans rechigner d’aller vivre dans des pays où la vie est quand même beaucoup moins facile qu’en France, de vivre loin de sa famille. A la fin de ce premier tome, Riad, petit tête blonde qui a du mal à se faire accepter par les petits Syriens comme les petits Libyens à cause de ses différences physiques, a 6 ans.

270cb-arabe_c1-hautedefCe qu’en dit l’éditeur : Une enfance dans la Libye de Kadhafi et la Syrie d’Hafez al-Assad.  Né d’un père syrien et d’une mère bretonne, Riad Sattouf grandit d’abord à Tripoli, en Libye, où son père vient d’être nommé professeur. Issu d’un milieu pauvre, féru de politique et obsédé par le panarabisme, Abdel-Razak Sattouf élève son fils Riad dans le culte des grands dictateurs arabes, symboles de modernité et de puissance virile. En 1984, la famille déménage en Syrie et rejoint le berceau des Sattouf, un petit village près de Homs. Malmené par ses cousins (il est blond, cela n’aide pas…), le jeune Riad découvre la rudesse de la vie paysanne traditionnelle. Son père, lui, n’a qu’une idée en tête : que son fils Riad aille à l’école syrienne et devienne un Arabe moderne et éduqué, un Arabe du futur. L’Arabe du futur sera publié en trois volumes. Ce premier tome couvre la période 1978-1984 (Allary Editions, 2014).

Les dessins sont simples mais réussis, j’ai aimé l’idée d’une couleur pour représenter une période de vie et un pays. Riad Sattouf raconte son enfance avec beaucoup d’humour, c’est original et décalé, mais il y a aussi quelques passages émouvants.

Et puis il semble se souvenir de beaucoup de choses de ses jeunes années, bravo ! Ce n’est pas mon cas ! Maintenant, j’attends le deuxième tome avec impatience ! Et encore une fois j’ai appris !

Publicités

2 commentaires sur “L’arabe du futur : une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984) – Riad Sattouf

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s