Bandes dessinées, Lectures

Ceux qui me restent – Laurent Bonneau & Damien Marie

Dans cette bande dessinée nous rencontrons d’abord Florent, un jeune homme qui un jour décide de tout quitter pour partir rejoindre une jeune anglaise, Jenny, qu’il connait à peine mais dont il semble être tombé très amoureux. D’abord très surprise qu’il soit venu la retrouver en Angleterre, elle va par la suite tomber sous son charme. De cet amour naîtra Lilie… Puis, nous retrouvons Florent quelques années plus tard, lors de funérailles en Angleterre, accompagné effectivement par une petite fille prénommée Lilie, mais veuf à 38 ans. Sur le pont du bateau qui les ramène en Normandie, Florent autorise Lilie à aller chercher un coca au distributeur automatique toute seule tandis qu’il se plonge dans ses pensées. Lorsqu’il tourne la tête, Lilie n’est plus là. C’est la dégringolade. Il part à sa recherche, court dans tous les sens, demande aux gens s’ils ne l’auraient pas aperçu et dans la précipitation il chute et se blesse… quand il ouvre à nouveau les yeux, nous le retrouvons hanté par ses souvenirs mais aussi ses non-souvenirs…

Encore une bande dessinée me direz-vous, encore une histoire d’amour aussi, mais voilà, cette fois-ci j’ai aimé, vraiment aimé, parce que c’est original, en tout cas à mon goût. Ça parle d’amour certes, mais sur un ton nostalgique, mélancolique, que j’aime beaucoup. Vous l’aurez compris grâce à mon petit résumé – ou pas… – beaucoup d’allers et retours sont faits entre passé et présent ce qui rend le récit encore plus poignant. Le graphisme et les couleurs quant à eux auraient pu me rebuter un peu justement par leur originalité, et puis en fait, j’ai adoré. Le style colle parfaitement à cette histoire et permet, il me semble, au lecteur de saisir encore mieux les émotions que les auteurs ont voulu nous transmettre. C’est touchant et poétique, mais aussi tragique. Et puis c’est surtout très réussi.


Quatrième de couverture : Un voyage en Alzheimer. Florent a perdu sa femme beaucoup trop jeune. Il a tenté d’élever seul sa trop petite Lilie, maladroitement ou certainement pas assez. Et Florent et sa fille se sont perdus à leur tour. Elle l’a laissé encore plus seul pendant 20 ans. Aujourd’hui, à 70 ans, il n’a qu’un souhait, il veut la retrouver avant de mourir ; sa Lilie qui vient maintenant le voir presque tous les jours, mais qu’il ne reconnaît plus. La maladie lui vole la mémoire pour le laisser toujours plus seul. Alors il cherche sans relâche, en vrac, dans les bribes de trop vieux souvenirs… Florent n’abandonnera plus ; un voyage en Alzheimer (Grand Angle, 2014).

 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s