Lectures, Policiers, polars, thrillers

Les ténèbres et rien de plus – Julia Tommas

Avec Les ténèbres et rien de plus, Julia Tommas, auteur franco-italienne que je ne connaissais pas du tout avant cette lecture, nous plonge dans le quotidien, quelque peu bouleversé, de Lisa Cavalcante, docteure en neuropsychiatrie et survivante du tueur en série Peter Mulchan. les tenebres et rien de plusTous les jours, elle se rend au chevet de sa meilleure amie, Janet, elle aussi survivante de Peter Mulchan, mais plongée dans un état végétatif depuis le drame. Hospitalisée dans l’unité où travaille Lisa, cette dernière tente de prouver par tous les moyens possibles, et contre l’avis du père de son amie, que Janet est consciente et peut sortir du coma.  Encore traumatisée par ce qui lui est arrivée et hanté par Peter, elle s’est liée d’amitié avec Kenji Yoshiro, l’inspecteur de la brigade criminelle qui les a sauvé du tueur et l’a arrêté. Mais voilà, alors que tous commencent à revivre, un an après le drame, de nouveaux cadavres apparaissent et les marques laissées sur leur corps ne laissent que peu de doutes : le mode opératoire du tueur est similaire à celui du bourreau de Janet et Lisa… pourtant Peter Mulchan est mort puisqu’il s’est suicidé dans sa cellule de prison. Kenji va évidemment tenter de résoudre cette énigme avec l’aide de Lisa.

Pour moi, Les ténèbres et rien de plus, est un bon petit thriller, le suspense est là, il est plutôt prenant et pas trop mal écrit, j’ai passé un bon moment de lecture, mais, il manque clairement d’originalité et la fin n’est pas vraiment surprenante. Le scénario n’a rien d’exceptionnel, c’est du déjà vu, puis les personnages sont quelconque, je ne me suis pas vraiment attachée à eux. Je ne peux pas dire que ce roman soit une déception pour moi, mais il ne m’a pas vraiment marqué.

Quatrième de couverture : Qu’est devenu le corps de Peter Mulchan, le tueur en série qui a terrorisé New York ? C’est la question que se posent l’inspecteur Kenji Yoshiro, de la brigade criminelle, et le docteur Lisa Cavalcante, chercheuse en neurosciences à l’université de Columbia. Le premier se souvient encore du jour où il était parvenu à l’arrêter. Mais, inculpé pour le meurtre de trois jeunes femmes et deux tentatives d’assassinat, Mulchan s’était suicidé dans sa cellule avant même de connaître la date de son procès. Quant à Lisa, son doctorat en neuropsychiatrie ne lui est d’aucun secours pour faire face au traumatisme qu’elle a subi un an auparavant : Peter Mulchan était un de ses patients, et c’était avec elle qu’il avait décidé de mettre un terme à ses activités de serial killer ; et pourtant, il avait tenté de la tuer. Depuis ce jour, Lisa est hantée par ce souvenir ; un éclat de voix dans la foule, le contact d’une main dans le métro, un visage entraperçu au détour d’une rue, autant de symptômes du stress post-traumatique dont elle souffre et pour lequel elle refuse de se soigner. Alors qu’elle se réfugie dans ses travaux de recherche, déterminée à prouver que la quatrième victime du tueur en série, encore plongée dans un état végétatif, pourrait sortir du coma, l’impensable se produit. Le corps d’une jeune femme est retrouvé dans un cimetière de la ville. Les marques sur son cadavre ne laissent aucun doute : elle a été enlevée et torturée selon le modus operandi de Peter Mulchan. Troublé par la ressemblance physique de cette nouvelle victime avec Lisa, Yoshiro pense avoir affaire à un imitateur. Mais la neuropsychiatre a un tout autre avis : et si Peter Mulchan n’était pas mort ? (Anne Carrière, 2015)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s