Belleville Shanghai Express – Philippe Lafitte

Je dois l’avouer, c’est (uniquement) la couverture de ce roman, Belleville Shanghai Express, qui m’a convaincu de le lire. Je ne savais pas vraiment de quoi il était question, je ne connaissais pas l’auteur, Philippe Lafitte, et je n’avais lu aucun avis avant de me plonger dedans, mais, je me suis lancée.

belleville shanghai expressD’abord il y a Vincent, un jeune franco-vietnamien – français par sa mère, Marie-Paule, et, vietnamien par son père, Hang, mort alors qu’il n’avait que douze mois – qui vit à Belleville, dans un petit studio, et qui vient d’arrêter ses études de Droit pour se consacrer à sa passion : la photographie. Depuis qu’il a quitté l’appartement de sa mère, qui se trouve au-dessus de son restaurant, le Dragon Céleste, il travaille quelques soirs par semaine pour son oncle, lui aussi restaurateur, afin de pouvoir payer son loyer. Il y a aussi ses deux amis les plus proches, Karim et Jef, qu’il retrouve très souvent au café L’étoile de Tunis. Et puis il y a Dao, sa grand-mère, âgée de plus de 90 ans, récemment diagnostiquée comme étant atteinte de la maladie Alzheimer, chez qui il passe quelques soirées par semaine. Un jour, alors qu’il travaille chez son oncle, il doit faire le service dans l’arrière salle du restaurant qui est généralement réservée pour de grands repas de famille ou pour des séminaires. Ce jour-là, c’est la famille Li qui y est rassemblée. Line, la fille de Monsieur Li, un riche homme d’affaire chinois, vient d’obtenir un Master dans la finance internationale.

Dès l’instant où les regards de Vincent et Line vont se croiser quelque chose va se passer entre eux. Ils ne sont pas du même monde. Le cousin de Line, Yan, tout comme Monsieur Li et le reste de la famille, vont bien le faire comprendre à Vincent. Mais ce dernier n’a pas l’intention de se laisser faire et il va réussir à nouer une relation particulière avec Line. Ce que Vincent ne sait pas, c’est que Line est sur le départ. Officiellement, elle doit aller effectuer un stage dans une banque, à Shanghai. Mais en réalité elle a de toutes autres ambitions. Il ne s’agit pas seulement d’une histoire d’amour, c’est aussi une histoire familiale. Divers évènements vont pousser Vincent à chercher ce qui est arrivé à son père, alors que sa mère refuse obstinément d’aborder le sujet, mais aussi à tenter de comprendre qui sont les Li.

Avec Belleville Shanghai Express, j’ai passé un bon moment de lecture, tout en simplicité. J’aime les belles images, alors, j’ai particulièrement aimé les jolies descriptions à travers l’objectif de Vincent, de vrais instantanés de vie. J’ai aussi beaucoup aimé les personnages, me retrouver plongée au cœur de la communauté chinoise, bien qu’il ne s’agisse que d’une fiction et que la réalité doit être différente, et puis surtout, j’ai aimé découvrir Belleville et son atmosphère à travers ce roman. Quelques points m’ont cependant un peu dérangé : j’ai trouvé que parfois, voire même souvent, les contrariétés étaient résolues de façon un peu trop évidente, un peu trop facilement. Et puis, j’aurais aimé plus de détails sur l’histoire des personnages, sur leur passé et sur leur présent, j’aurais aimé que tout soit un peu plus développé. En résumé, ce n’est pas le roman de l’année mais sa lecture ne m’a pas été désagréable.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s