Lectures, Rentrée Littéraire 2015, Romans contemporains

La couleur de l’eau – Kerry Hudson

Le premier roman de Kerry Hudson, Tony Hogan m’a payé un ice-cream soda avant de me piquer maman, me fait de l’œil depuis longtemps, mais, je n’ai jamais pris le temps de le lire. Alors, quand j’ai reçu La couleur de l’eau de la part des éditions Philippe Rey, j’ai été très heureuse de pouvoir enfin découvrir cette auteure.

Dans La couleur de l’eau, Kerry Hudson nous raconte l’histoire de Dave, vigile dans un magasin de luxe à Londres, et d’Alena, une immigrée Russe. Un jour, alors qu’Alena tente de voler une paire de chaussures dans la boutique où travaille Dave, quelque chose d’invisible se passe entre eux et il va la laisser partir sans lui causer d’ennuis. Quand il quitte le magasin, tandis que sa journée de travail est terminée, il se rend compte qu’elle l’attend et elle l’invite à boire un café. Il va alors se prendre d’affection pour elle et une relation complexe va se nouer entre eux. Au fil du récit, nous découvrons que ni l’un ni l’autre n’ont eu une vie facile, que la vie n’a jusqu’alors pas été tendre avec eux, et c’est ce qui, je pense, va les rapprocher. Alena est arrivée de Russie espérant trouver une vie meilleure en Angleterre, un travail et de l’argent qu’elle pourrait envoyer à sa mère. C’est en tout cas ce qu’une amie de cette dernière lui avait promis. Mais, en arrivant sur place, rien ne s’est passé comme prévu. Après de mauvaises rencontres et des situations difficiles à affronter, elle parvient à fuir et se retrouve à la rue, sans papier. Dave, quant à lui, est un peu seul au monde. Sa mère est morte depuis quelques années, et après un mariage aujourd’hui terminé, il a décidé de vivre hors de la cité dans laquelle il a grandi avec ses amis, sans que l’on ne sache pourquoi il a fait ce choix. Après quelques mois plutôt heureux passés ensemble à s’apprivoiser, Alena est malheureusement rattrapée par son passé et se trouve contrainte de rentrer en Russie. Dave va alors tout faire pour la retrouver afin de lui déclarer ses sentiments.

Entre passé et présent, nous sommes plongés dans un quotidien difficile, fait de galères et de misère. Cette histoire, plutôt brutale, dans laquelle les thématiques de l’immigration et de la prostitution sont centrales, est touchante et à tout de même quelques allures de conte de fées. Cependant, je dois avouer que j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans le récit. J’ai trouvé que cela manquait de transitions entre les passages racontés du point de vue d’Alena et ceux racontés du point de vue de Dave, mais aussi entre les situations du passé et celles du présent. Autrement dit, j’ai eu du mal à me situer dans le récit ce qui m’a plutôt déstabilisé. Au niveau des personnages, je dois également avouer que je n’ai pas vraiment accroché, j’ai trouvé Alena parfois détestable (mais que ferait-on dans sa situation ?) et Dave, certes touchant mais bien trop naïf et mièvre à mon goût. Tous deux sont méfiants de ce que la vie leur réserve à cause de leur passé, pourtant, Dave propose rapidement à Alena de l’héberger et cette dernière accepte tout aussi rapidement… Au final, ce roman m’a laissé un sentiment partagé : j’ai eu envie de connaitre la fin de l’histoire mais j’ai eu beaucoup de mal à rester concentrée sur le texte durant mes temps de lecture.

Publicités

4 thoughts on “La couleur de l’eau – Kerry Hudson”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s