Lectures, Rentrée Littéraire 2015, Romans contemporains

Quand le diable sortit de la salle de bain – Sophie Divry

Quand je vous disais que mon été avait été riche en bonnes lectures, ce n’était pas un mensonge. En voici encore un bon exemple avec Quand le diable sortit de la salle de bain, le dernier roman de Sophie Divry.

Dans ce roman découpé en trois grandes parties, l’auteure nous raconte l’histoire d’une jeune femme trentenaire et au chômage prénommée Sophie. Mais, elle n’est pas juste sans emploi. En effet, Sophie écrit aussi un roman et rédige quelques piges sans toutefois que cela lui permette de vivre confortablement, sans compter, jusqu’à la fin du mois. Les factures s’accumulent alors que le paiement de son dernier travail pour la presse tarde à arriver, tout comme le versement de son allocation pour diverses raisons administratives liées à son statut particulier. Isolée dans son petit appartement lyonnais, Sophie tourne en rond, angoisse un peu face à son compte en banque quasiment vide mais aussi et surtout face à la faim qui lui tiraille l’estomac. La voilà face à un dilemme : qu’elle est la priorité, manger ou payer ses dettes ? Sophie n’est tout de même pas seule au monde. Ainsi, au cours du récit, nous faisons la connaissance d’Hector, son ami et voisin obsédé sexuel, et de Lorchus, son démon personnel qui vient se glisser de temps à autre entre ses mots et bousculer la typographie. Malgré sa situation, Sophie reste plutôt optimiste et elle va profiter d’un séjour dans la maison familiale pour se rassasier… Elle nous embarque dans son quotidien de chômeuse, elle nous confie ses craintes, nous raconte ses joies mais aussi ses désillusions.

Il n’est vraiment pas facile pour moi de rédiger cet avis tellement ce roman m’a surprise, mais, attention, pas du tout négativement. D’abord, la couverture m’a beaucoup plu mais aussi beaucoup intrigué, et surtout, elle m’a donné envie d’ouvrir le livre. Ensuite, j’ai trouvé l’écriture de Sophie Divry très originale, tout comme la mise en page de son roman qui est très agréable à lire. J’ai aussi beaucoup aimé toutes les surprises, tant narratives que visuelles, qui s’offrent au lecteur lorsqu’il tourne les pages. Les intrusions de Lorchus, ainsi que celle d’Hector, pourraient ne pas plaire à tout le monde, personnellement, elles ne m’ont pas dérangé. Enfin, le personnage de Sophie et son obsession pour la nourriture m’ont touché. Ce roman est fantaisiste, déroutant et drôle, mais il est aussi intelligent et aborde un thème d’actualité sérieux pourtant trop peu évoqué en littérature à mon goût : le chômage et la place des personnes sans emploi dans notre société moderne. Le seul petit bémol que je trouve au texte de Sophie Divry est les trop nombreuses longues, très longues, trop longues, énumérations. Mais en même temps, c’est le jeu de l’auteure avec les mots, avec la typographie mais aussi, avec ses personnages, qui rend ce roman très intéressant.

En conclusion, vous l’aurez compris, enfin j’espère, parce que tout cela est un peu brouillon, j’en ai conscience, j’ai passé un très bon moment de lecture avec ce roman audacieux et bien rythmé.

Publicités

1 thought on “Quand le diable sortit de la salle de bain – Sophie Divry”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s