Macadam – Jean-Paul Didierlaurent

Je ne fais pas partie des nombreuses personnes ayant lu le premier roman de Jean-Paul Didierlaurent intitulé Le liseur du 06h27. Cependant, j’en ai entendu autant de bien que de mal. Alors, lorsque Macadam m’a été envoyé par l’éditeur, Au Diable Vauvert, ma curiosité s’est éveillée et encore plus lorsque je me suis aperçue qu’il s’agissait d’un recueil de nouvelles. En effet, c’est un genre que je n’affectionne qu’à de rares occasions. Il faut dire que l’exercice est plutôt compliqué : convaincre en très peu de pages n’est pas donné à tous.

Ici, l’auteur nous propose onze nouvelles dont je ne vais pas vous faire de résumés car ce serait bien trop long. Par contre, ce que je peux vous dire de cette lecture c’est qu’elle fut plutôt agréable et que, pour la plus part, les nouvelles fonctionnent bien, certaines sont touchantes alors que d’autres sont drôles, les différents personnages et leur histoire sont intéressants, mais, je dois avouer qu’aucune d’entre elles ne m’a réellement marquée. J’ai terminé ma lecture seulement hier, si je ne réfléchis pas trop, aucune ne vient  particulièrement à mon esprit et ce n’est pas très bon signe. Alors bien sûr, si je réfléchis un peu plus, quelques-unes me reviennent en tête, je pense par exemple à la nouvelle intitulée « Mosquito » dans laquelle un trompettiste de l’orchestre des arènes de Nîmes (si je me souviens vraiment bien…) se sent responsable de la mort tragique d’un torero très célèbre. Puis, je pense à la première, intitulée « In nomine Tetris » et dans laquelle nous faisons connaissance avec un curé qui a développé une certaine addiction au jeu vidéo Tetris.  Ensuite, mes souvenirs sont plus vagues : une histoire d’amour qui démarre à un péage ; un vétéran sur le chemin de ses souvenirs ; un centenaire lassé de sa vie en maison de retraite ; et puis d’autres encore. Cette lecture fut bonne dans l’instant, elle m’a fait passer un bon moment grâce, notamment, au style d’écriture assez simple de Jean-Paul Didierlaurent, mais, vous l’aurez compris, je n’en garde pas un souvenir impérissable.

Publicités

5 commentaires sur “Macadam – Jean-Paul Didierlaurent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s