Agence Anne & Arnaud, Lectures, Partenariats, Romans contemporains

À l’orée du verger – Tracy Chevalier

Jusqu’à il y a peu, Tracy Chevalier était une auteure que je ne connaissais que de nom et dont j’avais entendu beaucoup de bien, j’ai donc été très heureuse de trouver son nouveau roman, A l’orée du verger, dans ma boîte aux lettres.

A-lorée-du-vergerDerrière ce titre, elle nous raconte l’histoire de la famille Goodenough,  en 1838,  installée depuis peu dans les terres marécageuses des Black Swamp, en Ohio. Il y a James, le père, qui essaie tant bien que mal de faire pousser des pommiers, et plus particulièrement des pommes de table originaires d’Angleterre, appelées reinettes dorées, qui ont un goût très particulier, pour faire vivre sa famille. Mais, il fait également pousser des pommes à cidre qui permettent de fabriquer de l’eau-de-vie, celles que sa femme, Sadie, préfère. James est passionné par son métier et par la création de nouvelles espèces de pommiers. Sadie, elle, est plutôt portée sur la bouteille et semble sombrer un peu plus chaque jour dans la folie. Et puis, il y a leurs enfants, au départ dix, mais en 1838, il n’en reste plus que la moitié à cause de la fièvre des marais. Les conditions de vies sont difficiles dans les Black Swamp, la boue est reine et la fièvre cloue régulièrement les membres de la famille au lit quand elle ne les tue pas.

Par la suite, après un saut dans le temps d’une quinzaine d’année, Tracy Chevalier s’attarde plutôt sur le destin de l’un des fils de la famille Goodenough, Robert, parti seul de l’Ohio alors qu’il n’avait que neuf ans. Nous le retrouvons en Californie où il vit de sa passion pour les arbres après avoir parcouru le pays d’est en ouest en exerçant tout un tas de métier différent, allant de chercheur d’or à garçon de ferme. C’est sa rencontre, à Calaveras Grove, avec William Lobb, un botaniste anglais, qui va changer sa vie. Là-bas, il récolte des graines et des jeunes pousses d’arbres, parmi lesquels des séquoias géants ou des redwoods, qu’il expédie en Angleterre. Durant toutes ces années loin du Black Swamp, alors qu’il a régulièrement envoyé des lettres restées sans réponse, Robert pense que tous les membres de sa famille sont morts… pourtant, quelqu’un finira par le retrouver.

J’ai beaucoup aimé me plonger dans cette histoire racontée alternativement à travers les yeux de Sadie, ceux d’un narrateur externe mais aussi grâce aux lettres envoyées par Robert, passant et repassant d’une année à une autre. Cette construction originale et intéressante ne m’a en rien dérangée et, malgré les allers et retours entre les époques, je n’ai eu aucun mal à suivre. J’ai aimé les personnages torturés et particulièrement celui de Sadie malgré son attitude plus que détestable. L’histoire de la famille Goodenough m’a touchée. Enfin, j’ai beaucoup aimé le rapport à la nature que décrit Tracy Chevalier et le fait que son roman soit très bien documenté. D’ailleurs, certains des personnages qui y sont évoqués ont réellement existé, c’est le cas par exemple de Billie Lapham, copropriétaire de Calaveras Grove en Californie, et de sa femme Nancy.

Pour certains habitués de l’auteur, A l’orée du verger n’est pas son meilleur roman, alors, dès que j’aurais le temps et l’occasion, je m’empresserais de lire ces précédents ouvrages. Merci à l’agence Anne et Arnaud pour cette belle découverte.

Publicités

5 thoughts on “À l’orée du verger – Tracy Chevalier”

  1. Comme pour toi, ce livre était le premier roman que je lisais de Tracy Chevalier. Pas un coup de coeur, mais un très bon moment de lecture en tout cas. Le rapport à la nature, comme tu le mentionnes, est très intéressant et ça donne envie d’en apprendre plus sur les « chasseurs de plantes ».

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s