Lectures, Romans contemporains

Réparer les vivants – Maylis de Kerangal

Au début du roman Réparer les vivants de Maylis de Kerangal, trois jeunes gens, Simon, Chris et Johan, partent faire du surf un matin d’hiver, très tôt, alors que le soleil ne s’est pas encore levé. Ils ne veulent pas passer à côté des grosses vagues prévues avec la grande marée. Mais voilà, au retour, la fatigue n’aidant pas, ils ont un accident de la route avec le van que Chris conduit, l’un des trois n’était pas attaché… il s’agit de Simon et il est en état de mort cérébrale. Sa mère est prévenue, puis son père. Alors, le médecin qui l’a pris en charge à son admission en réanimation leur fait rapport de son état de santé.

reparer-les-vivants-maylis-de-kerangal

Puis, vient le moment où le corps médical pose la question du don d’organes, les parents doivent se prononcer, deviner ce que leur fils souhaitait. Une fois la décision prise, la mécanique se met en route : les futurs receveurs sont choisis, le prélèvement des organes est effectué, puis, pour finir, c’est le moment de la greffe. Ce n’est pas l’histoire que de Simon et de ses parents, mais aussi celle de Claire, quinquagénaire, qui a été choisie pour recevoir le cœur du jeune homme, et celle de ses proches.

L’histoire que nous raconte Maylis de Kerangal ne dure qu’une journée, tout va très vite, les phrases sont longues, les descriptions nombreuses. Il m’a fallu un certain temps pour me faire au style de l’auteure ce qui m’a quelque peu empêché d’entrer complètement dans le roman. Cependant, je n’ai pas détesté cette lecture, j’ai eu envie de la terminer et de savoir comment cela allait finir. Mais, je n’ai pas été vraiment émue alors que je pensais en sortir bouleversée… Cela dit, j’ai trouvé la thématique intéressante puisqu’assez rarement abordée dans la littérature, de plus, le roman est plutôt bien documenté.

Bref, je ne déconseille pas cette lecture, mais, je pense qu’elle ne conviendra pas à tous. Et sinon, une adaptation est sortie au cinéma le 26 octobre.

Publicités

3 thoughts on “Réparer les vivants – Maylis de Kerangal”

  1. Je crois que je vais vraiment terminer par me l’acheter après avoir lu Corniche Kennedy, elle est entrée dans mes écrivains à suivre Maylis de Kerangal. Et puis plus je lis d’avis plus ça me donne envie de découvrir Réparer les vivants !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s