Lectures, Romans contemporains, Romans historiques

Toute la lumière que nous ne pouvons voir – Anthony Doerr

Dans Toute la lumière que nous ne pouvons voir, Anthony Doerr nous raconte l’histoire de Marie-Laure, une jeune aveugle qui vit à Paris avec son père, serrurier au Muséum national d’histoire naturelle, quand la seconde guerre mondiale éclate. Jusqu’alors, son quotidien était  rythmé par ses lectures grâce aux livres en braille que son père lui offre chaque année pour son anniversaire, de balades dans le jardin des plantes et de bavardages avec les employés de ce fabuleux lieu qu’est le musée. Malheureusement, la guerre va bouleverser son quotidien. En effet, Marie-Laure et son père vont devoir fuir la capitale. Après quelques déconvenues, c’est à Saint-Malo, chargés d’un précieux colis, qu’ils vont finir par atterrir. Là-bas, ils vont se réfugier dans la maison du grand oncle de Marie-Laure, Étienne, et découvrir la vie sous l’occupation Allemande.

toute-la-lumiere-que-nous-ne-pouvons-voir

Dans ce roman, Anthony Doerr nous raconte également l’histoire de Werner, un jeune garçon qui vit avec sa petite sœur, Jutta, dans un orphelinat où ils sont élevés par « Frau Elena » une religieuse alsacienne. Passionné de transmissions électromagnétiques, il rêve de devenir un jour ingénieur et d’échapper ainsi au travail à la mine de charbon. À force de bricolage et d’expérimentations, Werner devient un fin connaisseur de cette technologie ce qui le conduit à être régulièrement sollicité pour réparer des radios. Un jour, alors que sa réputation n’est plus à faire, il est appelé par un homme, un gradé de la Wehrmacht, pour une panne que personne d’autre n’est parvenu à résoudre. Bien sûr, il va trouver la solution et de fil en aiguille, il va avoir la chance d’intégrer une grande école du Reich où, là aussi, ses talents seront remarqués. Bien évidemment, ces deux personnages, que nous allons suivre du début de la guerre jusqu’à la libération, vont finir par se croiser…

toute-la-lumière-que-nous-ne-pouvons-voirÀ la fois roman d’apprentissage et fiction historique, Toute la lumière que nous ne pouvons voir fut une lecture intéressante et prenante mais un peu en dessous de mes attentes. Le récit, alternant les points de vue de Marie-Laure et de Werner dans de courts chapitres, est très bien rythmé, les personnages sont plutôt bien construits et j’ai aimé suivre leur évolution, cependant, j’ai eu un peu de mal à m’attacher à eux et à ressentir de l’empathie à leur égard. Le style de l’auteur est plutôt simple, fluide et accessible. Mais voilà, il m’a manqué quelque chose, sans que j’arrive à définir précisément quoi, pour que cette lecture me marque plus profondément. Peut-être que toutes les critiques élogieuses que j’avais lu à son sujet y sont pour quelques choses… Cela dit, ce ne fut pas une lecture désagréable.

Et vous, qu’en avez vous pensé ?

Publicités

3 thoughts on “Toute la lumière que nous ne pouvons voir – Anthony Doerr”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s