Nous rêvions juste de liberté – Henri Loevenbruck

Dans Nous rêvions juste de liberté, Hugo, le narrateur, un adolescent turbulent et pas vraiment passionné par l’école, nous raconte son histoire pas toute rose. Avec ses parents la vie est compliquée. En effet, sa mère n’arrive pas à sortir de la dépression dans laquelle elle est plongée depuis le décès accidentel de sa petite sœur, il y a plusieurs années, et son père, un brin alcoolique, n’a plus la patience de faire face à ses bêtises. Du coup, après quelques déboires à l’école, il se retrouve scolarisé dans le lycée privé de sa ville, Providence, au milieu des enfants de riches. Heureusement, il va y faire la rencontre de Freddy qui règne en maître dans la cour de récréation, d’Alex, dit la fouine, et d’Oscar, surnommé le chinois, et se faire rapidement adopter par la bande de potes. Le quotidien d’Hugo et de ses amis va alors être rythmé par l’alcool, la drogue, la castagne et puis surtout les bécanes. Une passion commune qui va les conduire, presque tous, sur la route, pour traverser le pays. Ils y rencontreront beaucoup de personnes, des bikers pour la plus part, et quelques ennuis. Et puis avec le temps, ils finiront par créer leur propre MC, ou « Motorcycle club », et dégoter un local pour y faire des affaires. Mais Hugo n’est pas un sédentaire et après quelques mois posé avec ses amis, il va reprendre la route, tout seul, jusqu’à ce que le passé le rattrape.

nous-revions-juste-de-liberte

Voilà un court résumé de ce roman dans lequel, finalement, je ne vous raconte pas grand-chose mais je ne veux surtout pas vous en dire trop pour que vous puissiez profiter pleinement de cette fabuleuse lecture.

nous-revions-juste-de-liberteNous rêvions juste de liberté est une très jolie histoire à propos de l’amitié fraternelle et de la liberté. J’ai adoré cette multitude de personnages tous très différents les uns des autres et j’ai été particulièrement touchée par Hugo. J’ai adoré le style d’écriture maitrisé qui colle parfaitement au scénario et le rythme intense du récit. Et surtout, j’ai été bouleversée par la fin de  cette histoire. Je ne connaissais pas Henri Loevenbruck avant de lire ce roman et de prime abord Nous rêvions juste de liberté n’avait pas vraiment d’argument pour me plaire. En effet, l’univers des motos et les histoires d’adolescents ne me passionnent pas vraiment. Cependant, je n’ai eu aucun mal à me plonger dans ce roman et à me passionner pour cette lecture riche en émotions.

N’aillions pas peur des mots, j’ai eu un véritable coup de cœur pour ce roman et je pense que je me souviendrais très longtemps de cette lecture.

Avez-vous lu « Nous rêvions juste de liberté » ? Qu’en avez-vous pensé ?

Publicités

3 commentaires sur “Nous rêvions juste de liberté – Henri Loevenbruck

  1. Je ne connais absolument pas cet auteur, merci de me l’avoir fait découvrir. Même si je ne suis pas forcément attiré comme toi au départ par ce genre d’histoire. C’est l’intérêt de « fouiner » dans la blogosphère pour sortir de ses habitudes de lecture !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s