Lectures, Masses Critiques Babelio, Romans contemporains

La porte du ciel – Dominique Fortier

Après avoir lu, ici et là, pas mal de bons avis au sujet du roman de Dominique Fortier, La porte du ciel, j’avais très envie de moi aussi me lancer dans cette lecture. Alors, lorsque j’ai vu qu’il était dans la liste de la dernière masse critique de Babelio, je me suis précipitée sur l’occasion…

la-porte-du-ciel

Dans ce roman, l’histoire, qui se déroule aux États-Unis, entre la Louisiane et l’Alabama, au moment de la guerre de sécession, nous est narré par « Le Roi coton ». Deux fillettes que tout oppose, Eleanor, blanche et fille de médecin, et Eve, métisse et fille d’esclave, vont être amenées à grandir ensemble. Dans le foyer qu’elles partagent, Eve n’aura jamais un statut très clair. En effet, elle semble faire partie de la famille et occupe par exemple la même chambre qu’Eleanor, cependant, elle doit tout de même accomplir un certains nombres de corvées… Devenues inséparables au fil du temps, Eve suivra Eleanor, dans sa nouvelle demeure, après son mariage avec un homme qu’elle n’a pas choisi. Ainsi, elles seront prisonnières de leur situation une partie de leur vie : Eleanor de sa condition de femme blanche, obligée d’acquérir un certain nombre de savoirs liés à son rang et Eve de sa couleur de peau et donc de sa condition d’esclave.

la-porte-du-ciel-couvDans ce roman, il est également question de femmes qui, en attendant que leur mari, leurs fils ou encore leur père rentre de la guerre, passe un partie de leur temps à coudre et à assembler des courtepointes. Mais aussi, du Père Louis qui a pour projet de construire une église au milieu des marais avec l’aide des habitants. Ou encore, d’un condamné à mort à notre époque.

La construction de ce roman, aux allures de conte, est originale, elle m’a un peu décontenancé au début de ma lecture, me laissant la sensation d’un récit un peu décousu, mais au final je l’ai trouvé intéressante. Le roman est parsemé de faits sur les conditions de vie des esclaves et de descriptions de courtepointes, nous naviguons entre les États et les époques, guidé par un fil rouge : l’histoire d’Eleanor et d’Eve, deux personnages que, et c’est un choix de l’auteure, finalement, nous ne connaitrons que superficiellement. La porte du ciel m’a permis de passer un agréable moment de lecture.

Et vous, qu’en avez-vous pensé ? Avez-vous d’autres romans à conseiller sur le sujet ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s