Baronne Blixen – Dominique de Saint Pern


Baronne Blixen
de Dominique de Saint Pern est le dernier livre que j’ai reçu et lu dans le cadre du Prix Relay des Voyageurs-Lecteurs 2015 en partenariat avec Babelio. Il s’agit d’un roman biographique nous plongeant dans la vie kenyane de Karen Blixen et je dois avouer qu’avant cette lecture, je ne la connaissais que de nom. Je n’est ni lu La ferme Africaine, ni vu l’adaptation cinématographique Out of Africa.

Malheureusement, mon avis sera court car j’ai eu beaucoup de mal à m’intéresser à la Baronne. Le style de l’auteur et la construction du roman m’ont vraiment dérangé, j’ai été déroutée et perdue dans le récit ainsi que dans la chronologie des faits racontés. En plus, j’ai trouvé ça très long et parfois ennuyeux. A la base, j’étais très enthousiaste à propos de cette lecture (d’autant plus après avoir lu beaucoup de bons avis), mais, au final, je n’ai pas réussi à voyager en Afrique et à me passionner pour cette femme aux airs originaux et extravagants.  Je me suis vite découragée et je n’ai pas vraiment pris de plaisir à lire ce roman, du coup, aller au bout de ce roman a été très difficile pour moi. Je suis complètement passée à côté. Cependant, cette lecture m’a tout de même donné envie de lire La ferme Africaine ce que je ferais probablement dès que l’occasion se présentera.

Résumé : Karen Blixen, roman. La baronne a eu en effet la vie la plus romanesque qui puisse être. On serait tenté de dire : les vies. Chasseresse africaine au Kenya, hôtesse mondaine dans sa demeure maritime de Rungstedlund au Danemark, conteuse au profil acéré d’oiseau de proie, amoureuse et amante, de Denys Finch Hatton à sa dernière passion nordique, Thorkild BjØrnvig, un poète de trente ans son cadet ! Écrivain et démiurge, mondialement célébrée et lue. Comment chanter sa singularité, sa liberté, son souverain mépris des codes et des convenances ? Dans ce roman vrai, de l’Afrique au Danemark, de New York à Londres, c’est toute une folle époque qui revit ici en couleurs et en cinémascope : Dominique de Saint Pern ressuscite la femme courageuse et la diablesse, mais aussi l’âme de cet âge d’or où l’on savait aimer, écrire et mourir en beauté. (Stock, 2015)