Ms. Marvel, tome 1 – G. Willow Wilson & Adrian Alphona

Assez ignorante au sujet de l’univers Marvel, c’est pourtant d’un comic dont je vais vous parler aujourd’hui. En effet, lors de la dernière masse critique organisée par Babelio, j’ai eu la chance d’être tirée au sort pour recevoir et donner mon avis à propos du premier tome de Ms. Marvel intitulé Métamorphose et qui regroupe les cinq premiers épisodes de la série. Heureusement, en introduction à l’histoire, les auteurs, G. Willow Wilson et Adrian Alphona, nous expliquent l’évolution du personnage de Miss Marvel.

Kamala Khan est une jeune fille musulmane d’origine pakistanaise qui vit aux Etats-Unis. Un peu geek, elle s’ennuie souvent lorsqu’elle se rend à la mosquée, elle adore l’univers des super-héros et particulièrement Carol Danvers et elle aimerait bien en devenir une. Eduquée de façon plutôt stricte et traditionnelle, elle est bien entourée par : sa mère, du genre paranoïaque ; son père qui rêve de la voir devenir une grande avocate ou un grand médecin ; et son frère, plutôt du genre très conservateur. Ses amis ne comprenant pas toujours son mode de vie et sa culture, Kamala semble rencontrer quelques difficultés à trouver sa place dans la société américaine. Elle aimerait s’émanciper un peu mais elle ne veut pas décevoir sa famille. Un soir, alors qu’elle désobéit à ses parents et fait le mur pour se rendre à une soirée où l’alcool coule à flot, elle est piégée par des camarades de classe qui tente de lui en faire boire sans le lui dire. Déçue, elle décide de rentrer. Au détour d’une rue, alors qu’un épais brouillard recouvre la ville, elle va rencontrer des super-héros et se retrouver dotée de pouvoirs… Elle va alors devoir apprendre à les maîtriser et se retrouver dans des situations délicates où elle devra sauver des vies… tout cela en respectant les consignes de ses parents…

Voilà un comic qui bouscule les clichés ! D’abord parce que le super-héros est en réalité une super-héroïne, et puis, parce que cette super-héroïne est musulmane. Le problème, pour moi, c’est que de ce fait, cet album véhicule beaucoup trop de stéréotypes à propos de cette culture, et c’est bien dommage. Si l’on passe outre cela, ce comic me semble plutôt accessible, facile à lire et drôle. A mon sens, il fait passer malgré tout des messages de tolérance et œuvre contre le racisme. De plus, les thématiques abordées – la religion, l’intégration, la place de chacun dans la société, la quête d’identité à laquelle les adolescents sont souvent confrontés, etc. – me semble intéressantes et d’actualité. Enfin, les graphismes et les couleurs sont globalement agréables à regarder. C’est donc un bilan en demi-teinte pour moi.